On the Road Again

Trois mois que je n’ai rien écrit sur mon blog… Trois mois qui ont été riches et intenses en émotions… Trois mois où j’ai eu le temps de réfléchir au pourquoi du comment je suis revenue dans ce pays qui est le mien mais où je ne me sens pas toujours chez moi…

 

Trois mois où j’ai longuement médité sur cette phrase : “Là où mes pieds se posent, je suis chez moi”.

 

Les trois derniers mois

 

Depuis mars dernier je suis allée en Israël voir mon père, j’ai fait Vipassana (je suis encore en train de digérer l’expérience mais je vous raconterai ça en détail prochainement) et j’ai eu l’immense plaisir de partir à Helsinki pour former 2 personnes au Reiki. Mes deux premières élèves et franchement, ça a rempli mon coeur de joie !

 

J’ai aussi eu le temps de passer des entretiens pour des jobs sans intérêt à mes yeux et d’admettre que ces schémas de job 9 to 5, que le programme metro/boulot/dodo ne sont plus fait pour moi car ca fait trop longtemps que j’ai pris la pilule rouge 🙂 donc je ne peux plus faire marche arrière. Et surtout, je ne veux pas !

 

D’être sûre et certaine que vivre à Paris est la dernière chose sur cette terre qui me fasse vibrer. Et dieu sait que Paname et moi avons vécu une grande histoire d’amour.

 

J’avais besoin de passer un peu de temps dans cette jungle urbaine, de me faire voler mon téléphone une semaine apres être arrivée, de retrouver mes ami.es, de manger tout ce que j’aime mais qui me défonce le ventre, de (re)prendre encore quelques kilos et de dire ok, c’est bon, j’ai compris 🙂 Yalla Bye Bitches !

 

Mais du coup, tu vas faire quoi alors ?

 

Du coup, pour commencer, j’ai envie de péter la tête à toutes les personnes qui disent du coup toutes les cinq secondes…

 

Si vous ne le savez pas, mon projet est d’acheter une maison avec un terrain afin de vivre en auto-suffisance et de créer un lieu où je pourrais vivre de mes passions : méditation, Reiki, coaching, écriture, astrologie, cuisine, animaux, nature, musique, la liste est longue car la MishMish est passionnée par nature.

 

Un lieu où j’organiserai des ateliers, des rencontres et des retraites pour les personnes désireuses de voir la vie sous un autre angle, pour les âmes qui sentent qu’il est temps de s’élever, de sortir de la matrice.

 

Un lieu pour toutes celles et ceux qui ont envie de guérir, d’avancer ou de faire un break, d’aller mieux, pour réunir tous mes brothers and sisters autour d’un bon repas… Là aussi, la liste de mes motivations est longue.

 

Donc il y’a trois mois environ, je me suis dit “Fuck les attentes des uns et des autres, je ne suis pas rentrée pour payer 84 euros un service qui ne m’est jamais rendu (aka le pass Navigo), ni pour travailler pour des personnes qui n’ont que leur intérêt à coeur”.

 

Je suis rentrée car j’ai un projet et je ne vais pas me laisser distraire pour la énième fois. Je ne vais pas laisser mon ego me dire que je ne suis pas faite pour ça et que je n’ai pas les épaules pour le faire.

 

Je suis rentrée essentiellement pour apprendre. On aime la France ou pas, mais en France, il y’a un “savoir-faire”. Je suis donc rentrée pour en bénéficier.

 

En avant Guingamp…

 

Enfin, pas vraiment Guigamp ! Dimanche 18 juin, je prends la route avec ma Kangoo (achetée durant ces mois de maturation intense) et direction : l’Auvergne !

 

Je pars faire du wwoofing durant 4 mois afin d’apprendre entre autre, la permaculture, à faire du fromage, à comment bien vivre de cette manière, afin de rencontrer des personnes qui sont sur la même longueur d’ondes et franchement, je suis SUPER EXCITÉE 😀 

 

Durant ces trois mois, j’ai réfléchi, tracé mon parcours de wwoofing et tout est plus ou moins cadré. Je vais passer environ un mois dans chaque lieu pour pouvoir prendre le temps de découvrir et d’apprendre un max de choses.

 

L’Auvergne… Tout le monde me regarde avec des yeux écarquillés et me dit : “Mais pourquoi donc l’Auvergne ?”

 

Bah j’ai envie de vous dire : “Par-ce que 🙂 Ca ne s’explique pas !” Je sens qu’il faut que je parte là bas donc j’y vais ! Selon la légende familiale on a des origines en Lozère, c’est peut-être ça qui se réveille. Ou pas, mais en tout cas j’y vais sans la moindre hésitation.

 

Le lieu, le terrain, le Jardin d’Eden

 

J’espère vraiment trouver LA bâtisse de mes rêves durant ce périple donc en plus du wwoofing je vais vadrouiller, découvrir différents départements pour essayer de me faire une idée du lieu qui me conviendrait le mieux, faire appel à des agences immo pour visiter des biens, en parler autour de moi et comme d’habitude, faire confiance à l’univers qui me donne toujours ce dont j’ai besoin 🙂

 

Idéalement je cherche une maison assez grande car je voudrais pouvoir faire un peu d’hébergement lors des retraites/ateliers.

 

Un terrain assez grand pour faire un beau potager et avoir de la place pour gambader mais pas non plus 10 hectares car c’est beaucoup de boulot et je ne souhaite pas passer ma vie sur un motoculteur, ni faire du maraîchage ou de l’élevage d’Alpaga ! 

 

Voilà vous savez tout ! Donc si vous entendez parler de quelque chose ou si vous connaissez des gens qui connaissent des gens, n’hésitez pas à me contacter.

 

Je reprends la route, une énième route, une énième destination, un énième changement de cap et de vie… Ca fait un peu peur mais je sais que c’est la direction à prendre. J’ai confiance. J’ai beaucoup d’amour en moi pour ce projet et ce depuis de nombreuses années. Il est temps !

 

Je vous aime !

Derniers posts

Catégories

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *