Pourquoi est-il si important de pardonner ?

On ne va pas se mentir, pardonner n’est pas chose simple.

 

Nous avons tous été trahis, blessés ou lésés par quelqu’un et peut-être même par quelqu’un que l’on aime profondément et dans ce cas, il n’y a pas 36 000 options… Soit vous vous laissez ronger par la colère, la rancœur et l’amertume, soit vous décidez de pardonner.

 

L’idée, le concept, n’est peut être pas facile à accepter mais le pardon est l’un des plus beaux gestes que vous puissiez accomplir – envers ceux qui vous ont offensé mais surtout envers vous-même.

 

J’espère que cet article vous inspirera et vous aidera à pardonner si vous en avez besoin car dans le pardon réside la liberté et l’amour inconditionnel.

 

Qu’est-ce que le pardon ?

 

Le pardon est essentiellement une forme de lâcher-prise – de la colère, du ressentiment, de la frustration ou de tout autre sentiment négatif que vous pouvez ressentir envers quelqu’un qui vous a causé du tort.

 

Le pardon est bien plus que quelques mots balbutiés pour vous aider à tourner une page, c’est un état d’être interne et il ne dépend de personne d’autre que de vous.

 

Au fond du fond, votre capacité à pardonner à quelqu’un a souvent peu à voir avec cette personne ou ce qu’elle a fait mais tout à voir avec votre capacité à changer vos pensées, vos sentiments et vos actions envers la personne ou la situation.

 

Cela dit, ce n’est pas parce que vous pardonnez à quelqu’un que vous tolérez ce qui a été fait ou que vous allez accueillir à nouveau cette personne dans votre vie, cela signifie simplement que vous avez fait la paix avec ce qui s’est passé.

 

Il est naturel de vous sentir opposé au pardon – c’est une manière de vous protéger, c’est la réponse combat – fuite qui fait partie de l’instinct humain.

 

Vouloir frapper, s’enfuir ou punir lorsque nous sentons que nous avons été profondément blessés et vouloir garder cette arme à portée de main pour les prochains combats est un réflexe totalement naturel et humain.

 

Si vous vous trouvez dans une telle situation, il serait judicieux de vous demander : est-ce que cette attitude me sert vraiment ?

 

Nous avons tendance à voir le pardon comme quelque chose que nous donnons, que nous cédons à l’autre alors que nous devrions voir ça comme quelque chose que nous faisons pour nous-mêmes.

 

Les bienfaits du pardon

 

Pour comprendre les bienfaits du pardon, vous devez comprendre ce qui se passe lorsque vous ne pardonnez pas.

 

Nourrir de la rancune, de la colère, de la rancœur et du ressentiment n’est évidemment pas sain dans l’absolu mais c’est surtout vous que vous punissez dans ce cas.

 

Bouddha l’a compris depuis longtemps et a dit : Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un; c’est vous qui vous brûlez.

 

Le contraire du pardon est la stagnation – dans de telles situations, vous vous enlisez dans un marasme émotionnel et vous vous interdisez de grandir, d’apprendre, de découvrir et de faire face à la vie.

 

D’un autre côté, lorsque vous pardonnez, vous décidez d’abandonner tous ces sentiments, ces émotions qui vous gâchent la vie, vous aveuglent et vous rendent parfois même malade.

 

Pardonner ne veut pas dire accepter. Pardonner, c’est vous autorisez à lâcher prise et à être en paix avec ce qui s’est passé.

 

5 étapes vers le pardon

 

  1. Comprenez pourquoi le pardon est important

 

Avant même de commencer à réfléchir à la situation à laquelle vous faites face, prenez du recul et réfléchissez à votre pourquoi.

 

Pourquoi voulez-vous pardonner de manière générale ? En séance de coaching, je demande toujours à mes coachés : à quoi te sert le ressentiment, la colère ou la tristesse face à cette situation ?

 

Réfléchissez à votre pourquoi et reconnaissez la valeur de vous libérer du bagage émotionnel qui pèse sur vos épaules.

 

  1. Évaluez ce qui doit être pardonné

 

À partir de ce lieu de compréhension, commencez à réfléchir à la situation, à la personne en question car c’est à ce moment que vous allez décider si vous pouvez leur pardonner.

 

Cette personne a-t-elle suffisamment compté pour vous pour que vous puissiez voir au-delà de ce qu’elle vous a fait ?
S’est-elle excusée et de quelle manière ?
A t-elle cherché à regagner votre confiance ?
A-t-elle clarifié que son intention n’était pas de vous faire du mal ? Est-ce que tu la crois et est-ce vraiment important ?

 

Afin de répondre à ces questions, il est important que vous fassiez honnêtement le point sur la situation, en essayant d’être le plus neutre possible, sans que vos émotions se mettent en travers.

 

Un autre aspect important du pardon réside dans la notion de sécurité. Essayez d’évaluer si vous vous sentez en sécurité (émotionnellement et physiquement) près de cette personne.

 

Lorsque vous êtes capable de séparer l’action de la personne, vous commencez alors à entrevoir le pardon.

 

  1. Faites un travail intérieur autour du problème

 

Comme pour tout désir de changement, le pardon demande des efforts et un degré de travail intérieur – par exemple, regarder comment le ressentiment vous affecte et pourquoi vous faites cette démarche.

 

Comme je vous l’ai dit, il peut être instinctif de ne pas vouloir pardonner, mais retenez-vous la colère par peur ? par rancune ? Et comment cette énergie se propage-t-elle dans votre vie ?

 

Une partie de la réussite de cette étape revient à reconnaître que le pardon est un cadeau que vous vous faites à vous-même.

 

Il existe de nombreux ouvrages sur le sujet et je vous invite à lire sur la valeur du pardon. 

 

  1. Faites le choix de vous libérer et de pardonner

 

Une fois que vous avez répondu à votre pourquoi et aux différentes questions autour du pardon et de sa valeur, vous pouvez choisir de vous libérer et de pardonner.

 

Car oui, c’est un choix ! Comme choisir d’être heureux, ou de ne plus avoir peur ou de tordre le cou à vos croyances limitantes.

 

Cette étape peut impliquer une déclaration littérale de pardon, dans laquelle vous dites à la personne que vous lui pardonnez, mais cela peut aussi être un processus interne dont vous ne parlez pas.

 

Vous n’êtes pas obligé de dire : Je te pardonne. Vous pouvez simplement l’écrire sur un morceau de papier et le brûler ou le jeter à l’eau.

 

C’est tout aussi important que de dire à une personne que vous lui pardonnez, c’est un acte puissant et symbolique.

 

Si vous voulez verbaliser votre pardon, vous pouvez dire à la personne que vous faites le choix de lâcher prise et que vous comprenez que son action n’était pas représentative de qui elle est.

 

Il est important de reconnaître que le pardon n’est pas du tout la même chose que de dire que ce qu’il.elle a fait était OK.

 

Vous pouvez pardonner à quelqu’un et en même temps dire : Ce n’est pas OK, tu m’as blessé et ce n’est pas un comportement acceptable mais je choisis de te pardonner. Je choisis d’aller de l’avant.

 

  1. Soyez prêt face aux déclencheurs

 

Sachez qu’il est possible que sur la voie du pardon vous deviez faire face à des déclencheurs. Cette voie n’est pas toujours linéaire et il est important de le savoir.

 

Vous pensiez avoir fait le job, pardonné, lâché prise et que c’est derrière vous mais la vie est pleine de surprises et il se peut que quelque chose, quelqu’un, une parole déclenche à nouveau votre peine, votre colère, votre rancœur.

 

C’est ok, c’est normal, cela peut faire partie du processus.

 

Dans ce cas, respirez et essayez de voir quel a été cet élément déclencheur. Souvenez-vous de votre pourquoi et pourquoi vous avez choisi de pardonner à cette personne au départ.

 

Pardonner pour avancer

 

Lorsque vous avez atteint le stade du pardon, il reste encore des étapes à franchir pour aller de l’avant et apprendre à fixer des limites fermes en fait partie.

 

Demandez-vous quelles limites vous devez mettre en place et ce dont vous avez besoin pour vous aider à avancer ?

 

Si par exemple, un ami trahi votre confiance, la limite est que vous avez besoin de plus de transparence et d’honnêteté de sa part.

 

Il se peut que vous ne pouviez pas nécessairement compter sur la personne en question pour respecter votre limite mais vous pouvez compter sur vous-même pour la tenir.

 

Vous donner du temps fait également partie des étapes pour aller de l’avant.

 

N’hésitez pas à dire : je travaille sur moi-même en ce moment et j’ai besoin de me tenir un peu à l’écart, par exemple. L’important étant de communiquer vos besoins sans vous sentir frustré ou gêné.

 

Encore une fois, pardonner ne signifie pas d’agir comme si rien ne s’était passé mais de ce que vous pouvez faire pour vous sentir en sécurité émotionnellement et physiquement.

 

Lorsque vous en serez là, il vous sera plus facile d’accepter un changement dans la dynamique de la relation ou d’accepter que la personne est plus importante pour vous que ce qui s’est passé.

 

Si vous avez besoin d’être guidé sur le chemin et la compréhension du pardon, n’hésitez pas à me contacter.

 

Derniers posts

Catégories

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *