Ego Trip – Qu’est-ce que l’ego ?

Pour celles et ceux qui me connaissent, vous savez que l’ego est un sujet qui me passionne.

Ce double de nous-même, cette petite voix qui nous souffle souvent des absurdités. On en entend beaucoup parler, il est méprisé et souvent même diabolisé, mais qui est-il réellement ?

 

Avons-nous vraiment besoin de détruire l’ego ? Qu’est-ce que l’ego peut nous apprendre de nous-même ?

 

Une myriade de questions auxquelles je vais tenter de répondre dans cet article. Bonne lecture !

 

Qu’est-ce que l’Ego ?

 

L’ego est votre identité, ou plutôt qui vous croyez être. Il est généralement constitué d’un nom, d’une personnalité et d’une histoire.

 

Dans cette histoire personnelle, se trouve une collection de souvenirs, de croyances, d’idées et de sensations sur qui vous êtes, d’où vous venez, ce dans quoi vous êtes bon et mauvais, ce que vous avez vécu, la liste des constructions de l’ego est vaste.

 

Selon les mots d’Eckhart Tolle :

 

l’Ego n’est rien de plus que cela : l’identification avec la forme, ce qui signifie principalement les formes-pensées.

 

Lorsque nous nous identifions à une pensée ou à une histoire dans notre tête alors, la substance de l’ego est née.

 

Comment se forme l’ego ?

 

Il y a trois causes principales à la formation de notre ego :

 

1. L’instinct de survie

 

Sans ego, sans pouvoir dire “c’est moi” et “ce n’est pas moi”, comment pouvons-nous rester en vie ?

 

Par exemple, si vous n’aviez aucun sens de vous-même, rien ne vous empêcherait de vous noyer, de vous faire renverser par une voiture, de vous faire manger par un animal, d’avoir la notion du vide ou du danger de manière générale.

 

Vous n’auriez pas la capacité à vous différencier d’un bus, d’un couteau, d’un chien, d’une route ou encore d’un fromage…

 

Pour nous protéger, nous avons besoin d’un sens du soi ou d’ego.

 

Mais qu’en est-il des gens qui sont “éveillés” me direz-vous ? Ils n’ont pas besoin d’un sens du soi pour être heureux, non ?

 

Ici, la distinction doit être faite dans le sens où ceux qui expérimentent l’éveil spirituel ne perdent pas leur ego, ils cessent simplement de s’identifier à lui. Pas d’ego du tout signifierait pas de capacité à rester en vie !

 

2. Le conditionnement social

 

Depuis l’enfance, on nous inculque que nous et le reste du monde sommes “séparés” des autres et de la vie elle-même. Que rien, ni personne n’est connecté en somme.

 

Puis en grandissant, ceux qui modélisent ce comportement autour de nous (parents, famille, société) nous apprennent à croire et à nous identifier aux pensées qui traversent nos esprits.

 

On nous apprend également à adopter presque automatiquement le système de croyances et les valeurs de notre famille, ainsi que la définition plus large de la société de “qui nous sommes” ou “devrions être”.

 

Après avoir appris (ou avoir été conditionné) à croire que nous sommes des individus séparés, nous éprouvons de la peur et de la souffrance.

 

Au lieu de simplement expérimenter la vie dans sa pure simplicité et son intégralité, nous filtrons la vie à travers nos esprits. Et c’est bien connu, l’esprit aime diviser pour mieux régner – la dualité est sa vraie nature !

 

3. La sécurité psychologique

 

Comme l’écrit le psychothérapeute et auteur Matt Licata,

 

… L’ego est un processus de dissociation et de division pour utiliser le jargon psychologique, dans le but d’empêcher une anxiété écrasante de se déverser dans la conscience. Ou, dans une terminologie plus spirituelle, c’est la tentative de nous maintenir hors de la réalité brute, là où nos vies sont totalement ouvertes, inconnues et sans fondement, où tout peut arriver à tout moment.

 

Outre la protection de notre corps physique, l’ego nous protège également psychologiquement. Comme une coquille qui protège un poussin, l’ego nous maintient contenus et protégés – et pourtant simultanément piégés.

 

À bien des égards, nous sommes des poussins. Nous avons besoin de cette coquille de l’ego pendant que nos âmes continuent de croître, d’évoluer, de mûrir et de s’approfondir.

 

Comme un poussin qui a besoin d’une coquille pour la percer, nous devons d’abord former un ego pour ensuite le transcender.

 

L’ego et la dualité

 

Un peu plus tôt, j’ai mentionné le mot “dualité” et sa connexion intrinsèque avec l’ego.

 

Mais qu’est-ce que la dualité ?

 

La dualité est essentiellement un état de séparation et elle ne peut exister qu’à travers l’esprit, qui est lui-même imparfait, avec une vision restreinte et limitée.

 

La dualité est l’essence même de l’ego.

 

Dans la dualité, nous divisons en permanence. Nous divisons la vie en mots, en idées, en croyances et en concepts qui finissent par limiter et étouffer le moment présent.

 

Des exemples de dualité incluent le filtrage de la vie à travers le prisme du bien/mal, vrai/faux, bon/mauvais, beau/laid, saint/pécheur, amour/haine”…

 

Comment la dualité nous nuit-elle ?

 

Du fait que nous vivons dans une dualité permanente, nous nous créons des quantités indicibles de souffrances, d’attentes, de maux, de problèmes qui nous empêchent d’être ouverts à l’immensité et à l’unité de la vie.

 

Nos vies sont centrées sur le jugement, la condamnation et la peur. Nous aliénons et détruisons les autres que nous percevons comme étant mauvais, pas dans le vrai, comme des ennemis pour protéger nos idées sur ce qui est “juste” et “bien”.

 

Plus nous sommes profondément ancrés dans la dualité, plus nous devons faire face à la haine, la colère, la dépression, la paranoïa, l’anxiété et à d’autres états d’être comme la nuit noire de l’âme.

 

Il va de soi que puisque nous nous séparons des autres, nous sommes également séparés de nous-mêmes. Tout ce en nous que nous percevons en nous comme étant mal, mauvais, faux ou impur, nous le supprimons, le réprimons et en nions l’existence. C’est beaucoup plus simple ! (en surface).

 

En raison de cette énergie réprimée, nos parts d’ombres (notre « côté obscur » rejeté) deviennent de plus en plus puissantes et destructrices, et à moins d’avoir entamé le travail sur vos parts d’ombres, cette souffrance intense n’ira pas en s’améliorant car elle va se répercuter dans vos toutes vos relations et dans votre monde en général.

 

Nous sommes perdus et vivons dans la dualité car nous avons perdu le contact avec la vérité sur qui nous sommes. Nous nous noyons dans l’ego.

 

Un tort de diaboliser l’ego

 

À la lumière de ce que je viens d’écrire, il est facile de se dire : Ok, l’ego est mauvais par essence. Il faut lui faire la peau !

 

Et bien non, car même si certains maîtres spirituels enseignent que l’ego doit être détruit, je pense sincèrement que c’est un énième tour de passe-passe de l’esprit.

 

Beaucoup condamnent l’ego et en parlent avec un grand ressentiment. Cependant, la croyance que nos egos sont mauvais ou doivent être tués ou détruits n’est en fait que le reflet de l’esprit cartésien coincé dans la dualité.

 

Seul l’ego veut tuer l’ego

 

“N’essayez pas de vous débarrasser de la sensation d’ego. Se débarrasser de son ego est le dernier recours de l’égoïsme invincible ! … Lorsque ce sentiment de séparation est abordé et accepté comme toute autre sensation, il s’évapore comme le mirage qu’il est” – Alan Watts

 

Ah, ce cher Alan… Si vous ne connaissez pas Alan Watts, je vous conseille vivement de vous pencher sur ses ouvrages.

 

Il est important de comprendre qu’au cours de nos quêtes vers nous-même, l’ego n’est ni bon, ni mauvais, il est là et c’est une force neutre. Que notre ego cause de la joie ou de la douleur dépend uniquement de la façon dont nous l’utilisons.

 

L’ego est un outil – c’est un mécanisme de survie biologique, psychologique et social. Sans lui, nous ne pourrions pas fonctionner dans ce monde. Nous avons besoin de notre ego pour vivre dans ce corps physique.

 

L’ego est également crucial car il existe en tant que véhicule de notre croissance spirituelle ; des méthodes telles que le yoga, la catharsis, la danse, le travail énergétique et la méditation sont des portes que nous devons ouvrir afin de nous souvenir et réintégrer notre vraie nature.

 

Pourquoi l’ego n’est-il pas “vous” ?

 

À un moment donné de votre quête, vous avez peut-être entendu l’expression : l’ego est une illusion. Mais qu’est ce que ça veut dire au juste ?

 

L’ego est une illusion et il n’est donc pas vraiment “vous”, car il change constamment et n’a aucune solidité ou objectivité réelle.

 

Essayez ça :  écrivez sur une feuille qui « vous pensez” être. Écrivez spontanément, tout ce qui vous passe par la tête.

 

Ensuite, relisez-vous. Vous avez probablement écrit quelque chose comme : Je suis Carole Dubois. Je suis une épouse, une mère et une amie. Je suis une battante, une rêveuse. J’ai 38 ans, j’ai trois enfants et je suis une artiste talentueuse.

 

Cette description de vous ? Il s’agit en fait de votre histoire personnelle; la toile de fond de votre vie, de qui/ce que vous pensez être.

 

Pourquoi l’ego est-il une illusion ?

 

L’ego est une illusion parce que c’est simplement cela : une histoire ou un récit créé dans l’esprit.

 

L’ego est une illusion car il n’aime pas le changement, il essaye donc de nous faire croire que tout reste figé mais si on y regarde de plus près : 

 

Comment pouvez-vous être un corps s’il vieillit, change et se désintègre constamment ? Vos globules rouges vivent quatre mois, vos globules blancs vivent plus d’un an, vos cellules cutanées vivent 2 à 3 semaines… toutes les cellules en vous meurent et se renouvellent constamment. Comment pouvez-vous vraiment être votre corps ou votre apparence ?

 

Comment être une personnalité alors qu’elle fluctue et se transforme constamment ? Repensez à votre personnalité d’il y a 5 ans, puis d’il y a 15 ans. Aviez-vous exactement la même personnalité que vous avez maintenant ?

 

La liste est longue, la vie c’est le changement, l’impermanence de toutes choses. Et ça, l’ego, il n’aime pas ! A vous donc de lever le voile de l’illusion.

 

Qui est cette Présence ?

 

Qu’est-ce qui a toujours été là pour témoigner de tout ce qui s’est passé dans ma vie ? Qu’est-ce qui ne change jamais ? Quel est le noyau le plus fondamental de qui je suis ?

 

Réfléchissez à ces questions pendant quelques instants et vous vous rendrez compte que c’est… Votre Conscience.

 

La conscience est le tissu de toutes choses. Dans notre expérience humaine, la Présence, la Conscience ou l’Esprit se manifestent comme l’énergie qui compose chaque forme.

 

La façon la plus simple de faire l’expérience de cette Présence qui est vous et qui a toujours été vous, est la méditation.

 

La méditation peut vous aider à devenir simplement conscient de vos pensées et de l’espace sous ces pensées. Cet espace qui est à la fois vide et plein en même temps, c’est vous.

 

Une autre méthode courante utilisée depuis la nuit des temps pour expérimenter cette vérité de l’être, d’avoir prise de “conscience”, consiste à utiliser des plantes et des infusions de plantes enthéogènes telles que l’Ayahuasca, la Psilocybine et le Peyotl.

 

Ces expériences par les plantes sont utiles afin de s’expérimenter en tant que Conscience Pure mais ce n’est évidemment pas obligatoire.

 

Ces plantes sont des guides ancestraux vers les portes de l’Expérience Universelle de l’Esprit que nous sommes.

 

Comment lever le voile de l’illusion ?

 

Comme tout travail sur soi, réaliser profondément que vous n’êtes pas votre ego demande du temps et de la patience et généralement, encore plus de temps (ou de vies) pour en faire l’expérience comme une réalité intégrée continue.

 

Découvrir que tout ce que vous croyez être est en réalité totalement différent de ce que votre ego a construit, peut être troublant, dérangeant, déroutant, attristant mais également ultra libérateur.

 

Après tout, le travail de l’ego est de vous protéger et d’entretenir la croyance que vous êtes séparé des autres et de la vie elle-même – dans son esprit, c’est une question de survie biologique.

 

Pour vraiment comprendre la beauté et la liberté ultime qui accompagnent la vision juste et claire, sans le voile de l’ego, vous ne pouvez pas rester à un niveau purement intellectuel. Vous devez expérimenter la Conscience elle-même.

 

Même un seul moment de Conscience peut vous aider à découvrir par vous-même qu’il s’agit de l’état le plus libérateur, pur, paisible, compatissant et aimant possible.

 

La Conscience est l’incarnation même de l’amour, de la paix et de la liberté. Vous êtes cette incarnation. Vous êtes la Vérité que vous cherchiez – mais pas le “vous” de la personnalité, le Vous avec un grand V, qui existe au-delà d’un sens séparé de soi.

 

Lever le voile de l’illusion de l’ego est un processus qui demande de la patience, de l’autodiscipline et du dévouement. 

 

La quête de soi demande du courage, une honnêteté radicale et la volonté de laisser tomber tout ce que vous n’êtes pas.

 

Alors qu’est-ce que l’ego ?

 

Je dirai que l’ego est un enseignant qui vous accompagne et vous en apprend un peu plus sur vous-même chaque jour.

 

Vu sous cet angle, l’ego est l’enseignant le plus puissant et le plus persistant dont nous disposons pour nous éveiller à la Vérité qui a toujours été là et qui sera toujours là.

 

Si vous voulez prendre cette route, je serai ravie de vous accompagner. N’hésitez pas à me contacter !

 

Derniers posts

Catégories

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *