Comment créer des limites personnelles saines ?

Nous nous sommes tous sentis un jour ou l’autre poussés à bout, manipulés, exploités, dominés, contraints, sous pression, intimidés et contrôlés.

 

Dans de tels cas, c’est que la personne en face de vous est allée trop loin et a dépassé vos limites personnelles et cela peut vous faire sentir faible et impuissant.

 

Si vous luttez contre des problèmes tels que l’engagement excessif, le manque d’affirmation de vous, la peur de déplaire et le sentiment d’être constamment drainé par votre entourage, cet article est fait pour vous !

 

Il est temps de dessiner des limites claires et de récupérer votre pouvoir personnel.

 

Que sont les limites personnelles ?

 

Les limites personnelles sont les structures mentales, émotionnelles et physiques que nous créons pour nous protéger contre l’utilisation, la manipulation, l’épuisement ou la violation par autrui.

 

Ces limites nous aident à distinguer clairement qui nous sommes et ce que nous attendons de la vie, des autres et de leurs besoins.

 

Créer et maintenir des limites personnelles est essentiel pour cultiver le bien-être physique, émotionnel et psychologique.

 

Pourquoi les limites personnelles sont-elles si importantes ?

 

Les limites personnelles sont un moyen essentiel pour créer et maintenir une image de soi saine. Lorsqu’une personne a des limites personnelles fortes, cela communique au monde qu’elle dégage un respect et une estime de soi qu’il est difficile d’ébranler.

 

Par conséquent, créer des limites nous fait nous sentir fondamentalement bien et préserve notre intégrité personnelle.

 

Sans limites personnelles, nous courons le risque de confondre nos besoins et nos désirs avec ceux des autres, ce qui conduit à la codépendance.

 

Qu’est-ce que la codépendance ?

 

La codépendance est un terme qui décrit une relation unilatérale toxique dans laquelle nous tirons tout notre bonheur uniquement des autres. La réalité est qu’il est impossible de vivre une relation saine sans limites fortes et claires.

 

Un engagement excessif envers tout le monde et tout le temps a tendance à nuire gravement à votre santé mentale, ce qui peut éventuellement vous conduire à l’épuisement ou à la dépression.

 

Un manque de limites personnelles peut entraîner le sentiment de n’avoir aucune valeur, d’être faible ou pas assez bon.

 

Notre self-esteem est alors gravement affectée et nous pourrions être aux prises avec des problèmes tels que le doute permanent, le jugement et la haine de soi.

 

Ne pas être en mesure d’exprimer notre vérité et de communiquer nos besoins de manière claire peut être extrêmement pénible et démoralisant à long terme.

 

18 signes que vous avez de mauvaises limites personnelles

 

Ces signes du quotidien peuvent vous aider à savoir si vous savez mettre des barrières saines ou pas.

 

  • Vous ne parvenez pas à vous exprimer lorsque vous êtes maltraité ou malmené ;
  • Vous donnez trop de votre temps ;
  • Vous êtes d’accord avec une personne alors que vous n’avez vraiment pas envie de l’être ;
  • Vous dites “oui” alors que vous voulez dire “non” ;
  • Vous vous sentez coupable de vous consacrer du temps ;
  • Vous vous sentez pris pour acquis par les autres ;
  • Vous autorisez les gens à vous toucher même si cela vous met mal à l’aise ou que vous voudriez qu’ils arrêtent ;
  • Vous avez des relations toxiques (unilatérales – vous donnez toujours et l’autre prend toujours) ;
  • Vous vous sacrifiez pour les autres et cela à vos propres frais ;
  • Vous êtes passif-agressif et pourriez avoir des tendances manipulatrices (pour essayer de regagner votre pouvoir perdu) ;
  • Vous vous sentez constamment comme la victime ;
  • Vous pensez que vous devez “gagner” le respect en étant gentil en permanence ;
  • Vous vous sentez coupable lorsque les autres ne sont pas heureux (comme si vous étiez seul responsable) ;
  • Vous êtes ce que les autres veulent/ont besoin que vous soyez, et non ce que VOUS devez être ;
  • Vous n’êtes pas en contact avec vos besoins ;
  • Vous attirez des personnes qui essaient de vous contrôler ou de vous dominer ;
  • Vous avez une peur chronique de ce que les autres pensent de vous.

 

Faites une pause pour déterminer si certains de ces points ont attiré votre attention et touché quelque chose en vous.

 

Respirez profondément, posez une main sur votre cœur et envoyez-vous de la compassion et de la gentillesse.

 

Avoir de mauvaises limites est une expérience frustrante et douloureuse et vous n’êtes pas seul dans ce cas. Vous flageller n’arrangera rien.

 

Pourquoi de mauvaises limites personnelles nous font souffrir ?

 

L’idée n’est pas de vous blâmer ou de vous faire honte d’une manière ou d’une autre car vous ne savez pas poser des limites claires et saines.

 

La plupart du temps, ce n’est pas de votre faute mais il en va de votre responsabilité de développer maintenant des limites solides afin de récupérer votre pouvoir.

 

Tout part de l’enfance…

 

En tant qu’enfants, nous n’avions aucun contrôle sur ce que nos parents, nos enseignants ou les adultes de notre entourage nous enseignaient, faisaient ou disaient.

 

La plupart des personnes ayant des limites personnelles absentes ou faibles à l’âge adulte sont des enfants qui n’ont pas appris à le faire. Ce n’est pas de votre faute.

 

Si vous avez du mal à vous sentir en confiance pour définir une limite claire et à répondre adéquatement à vos besoins, c’est votre enfant intérieur qui vous tend la main, ne lui tournez pas le dos.

 

La dynamique codépendante au sein de nos familles, ainsi que l’enseignement selon lequel « l’amour est égal à ce que nous faisons, pas à ce que nous sommes », ont contribué de manière significative à ce manque de solidité interne.

 

En tant qu’enfants, les premiers modèles de comportement “acceptables” que nous avions étaient nos parents et les membres de notre famille.

 

Faites une pause pour réfléchir aux points suivants : 

 

  • Quels messages votre mère, votre père, vos enseignants, vos frères et sœurs ou d’autres adultes vous ont-ils envoyés en grandissant ?
  • Ne vous a-t-on donné de l’amour que lorsque vous avez fait semblant d’être celui ou celle que vos parents voulaient que vous soyez ?
  • N’avez-vous été récompensé que lorsque vous vous êtes mis en quatre pour sacrifier vos besoins et vos désirs en faveur de ceux de quelqu’un d’autre ?
  • Avez-vous été puni pour avoir dit “non”, pour avoir parlé ou essayer de prendre votre place ?
  • Vous êtes-vous senti obligé de “prendre soin” émotionnellement d’un adulte, peut-être d’un parent ?

 

Tous ces points vous ont appris et surtout fait croire que l’absence de limites personnelles équivalait à une “bonne” chose. Ça s’appelle le conditionnement.

 

4 mythes sur les limites personnelles

 

Si vous avez du mal à établir des limites claires et saines, vous pourriez être porteur d’un certain nombre de croyances limitantes et qui vous ont conditionné à être là où vous en êtes aujourd’hui.

 

Voici quelques mythes dont il faut être conscient :

 

« Avoir des limites personnelles fait de moi un égoïste » – Ce mythe est probablement le plus courant et il est basé sur la croyance malsaine que pour être dignes de recevoir, nous devons être des martyrs en nous sacrifiant constamment. En réalité, avoir des limites est une forme de respect de soi qui nous permet de pratiquer l’amour-propre.Les personnes mentalement et émotionnellement saines ont des limites.

 

« Avoir des limites personnelles fera souffrir mes relations » – Si vous êtes dans une relation codépendante, la création de limites risque de créer des vagues de changement inconfortables pour les autres. Si votre partenaire est codépendante, il y a de fortes chances qu’il soit choqué et qu’il résiste à vos efforts pour changer les choses (pareil pour les amitiés codépendantes) Si vous vous trouvez dans cette situation, je vous encourage à vous demander si le fait d’être dans une relation/amitié toxique en vaut vraiment la peine. Les relations saines et solidaires épanouissent et encouragent l’établissement de limites personnelles.

 

« Avoir des limites personnelles amènera les gens à ne pas m’aimer » – Ce mythe est en partie vrai et faux. La réalité est que oui, fixer des limites claires va en déranger quelques-uns (sélection naturelle, bon vent). Mais créer des limites amènera également plus de gens à vous respecter, à vous entendre et à vous aimer. Il n’y a rien de plus admirable qu’une personne qui refuse d’accepter les bullshit des autres et qui connaît ses besoins.Lorsque vous fixez des limites, vous attirez des personnes qui sont prêtes à vous respecter et à être des amis ou des amants authentiques.

 

« Avoir des limites personnelles semble rigide » – Les limites personnelles ne sont pas noires ou blanches ou immuables – elles sont flexibles en fonction de vos besoins du moment. Il y a une énorme différence entre des limites rigides et des limites saines. Les limites rigides sont des murs construits pour bloquer les gens de façon permanente, tandis que les limites saines sont adaptables et peuvent changer en fonction de nos besoins intérieurs.

 

10 Avantages à créer des limites personnelles fortes

 

Voici quelques avantages à établir des limites personnelles fortes et claires :

 

  • Vous devenez capable de dire “non” sans vous sentir coupable ;
  • Vous êtes autonome et vous pilotez votre vie ;
  • Vous attirez des partenaires et des amis qui vous soutiennent ;
  • Vous avez plus d’énergie mentale, émotionnelle et physique ;
  • Vous n’avez plus peur de parler et d’être entendu ;
  • Vous vous sentez plus apprécié et valorisé ;
  • Vous êtes connecté à vos besoins ;
  • Vous passez plus de temps à prendre soin de vous sans culpabiliser ;
  • Vous avez enfin du self-esteem ;
  • Vous vous sentez plus courageux et libre d’être vous-même.

 

Apprendre a mettre des limites claires et saines ne se fait pas du jour au lendemain. C’est un processus de déconditionnement que nous pouvons aborder avec le coaching psycho-émotionnel.

 

Comment créer des limites personnelles que les gens respectent ?

 

La création de limites concerne moins les autres que vous, vos croyances et votre état d’esprit.

 

Les pratiques et conseils suivants vous aideront à cibler à la fois vos croyances fondamentales et vos comportements habituels

 

  1. Vous avez le droit d’avoir des limites

 

Personne ne peut vous empêcher d’avoir des limites et s’ils essayent, c’est que ce sont des manipulateurs car sous la surface des comportements qui plaisent aux gens, se cache la croyance que “c’est mal” d’établir des limites. Il est temps de faire voler en éclat cette hypothèse périmée et de vous poser en maître de votre vie.

 

Pourquoi les autres ont-ils le droit d’avoir des limites et pas vous ? Pourquoi vous sentir inférieur et mettre les autres sur un piédestal ?

 

C’est un droit fondamental, tous les êtres humains ont le droit de poser des limites personnelles et non seulement c’est votre droit de créer des limites, mais c’est aussi votre responsabilité.

 

  1. Vos pensées, sentiments et besoins sont tout aussi importants que ceux des autres

 

Les pensées, les sentiments ou les besoins d’une personne ne sont pas “au-dessus” de ceux d’une autre.

Le statut social est une illusion créée par l’esprit humain. Les pensées, les sentiments et les besoins du Roi d’Espagne ne sont pas plus importants que celui d’un ouvrier.

 

Par conséquent, vous n’êtes pas moins important, précieux ou digne que les autres. Vos besoins sont tout aussi importants que ceux de votre entourage.

 

Apprenez à vous voir comme égal aux autres. Arrêtez de vous comparer aux autres. Affirmez votre valeur chaque jour avec un mantra tel que « J’ai de la valeur et mes besoins sont importants »

 

Apprenez à être en désaccord avec ceux qui essaient de vous faire penser ou ressentir que vous ne valez rien ou que vous n’avez pas votre mot à dire.

 

  1. Explorez vos besoins

 

Si vous n’avez pas établi de limites personnelles, vous n’êtes probablement pas connecté à vos besoins. Il est maintenant temps de changer la donne et d’en apprendre davantage sur vous-même.

 

Tous les jours (oui, oui tous les jours), notez dans votre journal vos pensées, sentiments,  besoins et désirs. Pratiquer l’autoréflexion et l’introspection vous aidera à être plus en phase avec ce dont vous avez vraiment besoin à un moment donné.

 

Pratiquer la méditation Mindfulness est un excellent moyen de savoir quelles sont les limites que vous devez définir. Consacrez 15 minutes par jour à vous mettre à l’écoute de vous-même, à essayer de comprendre qui vous êtes et ce que vous attendez vraiment de la vie – c’est l’une des meilleures façons de commencer à fixer des limites personnelles.

 

  1. Prenez soin de vous au quotidien (parce que vous le valez bien !)

 

Prendre soin de soi au quotidien est une pratique qui va renforcer votre capacité à mettre en place des limites personnelles claires et saines.

 

Lorsque vous prenez l’habitude de prendre soin de vous, vous vous préparez déjà au succès. Vous vous envoyez le message suivant : « Je m’occupe de moi donc je mérite qu’on s’occupe de moi »

 

Des moyens simples de prendre soin de vous : prendre le temps de vous détendre, de respirer en conscience, pratiquer la méditation, cuisiner des aliments délicieux et nutritifs, faire de l’exercice, se fixer des objectifs quotidiens, se complimenter, se récompenser, faire une sieste, connecter avec la nature, boire votre thé préféré, vous offrir un massage…

 

  1. Apprenez à dire Non 

 

Dire non est un élément clé pour apprendre à s’affirmer et à respecter ses besoins.

 

Vous n’avez pas besoin d’être catégorique ou de dire “non” de manière agressive si la situation ne l’exige pas.

 

Au lieu de cela, vous pouvez essayer de dire des phrases telles que “ “Non merci”, “Je ne peux pas”, “Pas maintenant”, “Je suis occupé, je reviens vers toi”, “J’apprécie l’offre, mais je ne peux pas” et ainsi de suite. Expérimentez différentes façons de dire non et voyez ce qui correspond le mieux à votre personnalité.

 

  1. Identifiez quand les gens dépassent les bornes

 

Ceci n’est pas une mince affaire lorsqu’on ne sait pas poser de limites !

 

Prenez le temps d’écrire dans votre journal tous les moments où vous vous êtes senti mal à l’aise, contrarié ou qu’on vous a manqué de respect. Cet exercice vous aidera à développer une plus grande conscience de vous-même et à cibler les personnes qui se comportent mal envers vous. 

 

Une autre façon de savoir quand les gens ont dépassé les bornes est de vous connecter à votre corps.

 

Essayez de vous connecter aux sensations dans votre corps : la gorge nouée, une tension dans vos épaules, une augmentation de votre rythme cardiaque, les larmes qui montent aux yeux… Votre corps est votre meilleur allié, il vous envoie des messages en permanence.

 

Ces sensations sont des signaux d’alarme qui vous préviennent que quelque chose ne va pas et qu’il faut rectifier le tir.

 

  1. Arrêtez de trop vous engager

 

Vous n’êtes pas obligé ou redevable de respecter chaque engagement social que vous recevez.

 

N’essayez pas de plaire aux autres à vos dépens. Trop s’engager envers les autres et les circonstances crée du stress et de l’épuisement à tous les niveaux.

 

Apprendre à dire non à des choses non-essentielles comme des réunions de travail, des fêtes et d’autres obligations sociales qui ne sont pas une question de vie ou de mort demande de la pratique.

 

Soyez patient avec vous-même. Rappelez-vous pourquoi vous en êtes là et refusez gracieusement tout ce qui vous semble “too much”. Les autres apprécieront votre honnêteté.

 

  1. Soyez courageux : abandonnez les amitiés et les relations toxiques

 

On ne va pas se mentir, il faut un certain niveau de courage pour respecter ses limites personnelles.

 

Les faux amis et les relations qui n’en valent pas la peine s’auto-détruiront inévitablement et disparaîtront au cours du processus que vous avez mis en place.

 

Par conséquent, vous pourriez faire face à des sentiments tels que la culpabilité, la honte ou le sentiment d’avoir fait quelque chose de mal. Rassurez-vous et dites vous que vous avez agi pour vous préserver cette fois-ci.

 

Il est essentiel en ces temps difficiles de continuer à affirmer que fixer des limites personnelles est un droit humain fondamental.

 

Ceux qui essaient de contrôler, d’utiliser ou d’abuser de vous essaieront probablement de vous arrêter, mais ne les laissez pas vous retenir.

 

Éloignez-vous sans crainte de ces personnes qui polluent votre vie et recherchez de nouvelles amitiés qui vous soutiennent et vous édifient.

 

Derniers posts

Catégories

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *